Chad

SEMI-DURABLE SHELTER CONSTRUCTION AND THE TRIPLE NEXUS A study of the multisector ECHO-funded PAMUNOR project in southern Chad

LA CONSTRUCTION D’ABRIS SEMI-DURABLES ET LE TRIPLE NEXUS Une étude portant sur le projet d’assistance multi-sectorielle d’urgence financé par ECHO pour les réfugiés centrafricains et les communautés hôtes (PAMUNOR) au sud du Tchad

En novembre 2019, deux membres de l’équipe mondiale chargée des abris d’urgence de CARE International Royaume Uni a effectué une visite de deux semaines dans le sud du Tchad afin d’évaluer la composante Abris dans le cadre du projet PAMUNOR (Projet d’Assistance Multisectorielle d’Urgence pour les Nouveaux Réfugiés Centrafricains et des Communautés Hôtes) qui est financé par ECHO et géré par CARE Tchad. Ce projet cherche à promouvoir un environnement sûr et sécurisé, notamment en fournissant des abris semi-durables, et à favoriser les moyens de subsistance pour améliorer la sécurité alimentaire et atténuer les stratégies d’adaptation négatives adoptées par les réfugiés centrafricains (RCA) nouvellement arrivés, ainsi que par les membres vulnérables au sein de la communauté hôte. L’un des objectifs spécifiques visant à promouvoir un « environnement sécurisé » consistait à réduire les risques de violence basée sur le genre (VBG) et à assurer une médiation intra et intercommunautaire afin de garantir la coexistence pacifique – condition préalable indispensable à la protection et à la mise en œuvre de l’autosuffisance. L’évaluation s’est intéressée aux détails techniques et opérationnels de la composante Abris et a cherché à comprendre comment cette dernière s’intégrait à une approche programmatique plus large dans le contexte local. Elle a également examiné ses liens avec les différents mécanismes communautaires bénéficiant du soutien du projet. Le succès de la mise en œuvre s’explique par cette approche intégrée qui répond à la fois aux besoins urgents et fondamentaux en termes d’abris et de réduction des risques liés à la VBG, jette les bases pour la sûreté et la sécurité, et génère un environnement propice au développement des moyens de subsistance et favorable à la naissance d’aspirations et d’ambitions en termes d’éducation, de formation et d’apprentissage. Il est important de mentionner l’éventail de mécanismes qui a été mis en place par la communauté pour atténuer les conflits communautaires et la violence basée sur le genre, fruit d’un processus inclusif qui favorise la viabilité et l’appropriation. Les processus de renforcement de la coexistence pacifique, de la cohésion sociale et visant à favoriser l’intégration locale font partie intégrante de l’approche suivie par le projet, l’objectif recherché étant l’autosuffisance, et ils incarnent incontestablement le « troisième côté du triangle » au cœur du nexus Humanitaire-Développement-Paix. De ce point de vue, le projet permettrait de tirer de précieux enseignements programmatiques qui pourraient s’avérer pertinents dans d’autres contextes, au Tchad ou dans d’autres pays, connaissant des déplacements prolongés, un conflit communautaire de faible intensité, des besoins humanitaires et des opportunités de renforcement de la résilience, de l’autosuffisance et de la viabilité.

Two members of CARE International UK’s global Emergency Shelter Team conducted a two-week visit to southern Chad in November 2019 to evaluate the shelter component of CARE Chad’s ECHO-funded PAMUNOR project (Projet d’Assistance Multisectorielle d’Urgence pour les Nouveaux Réfugiés Centrafricains et des Communautés Hôtes / Project to provide multisectoral emergency assistance to newly displaced Central African Republic refugees and host communities). This project seeks to support safe and secure living environments, including through the provision of semi-durable shelters, and to stimulate livelihoods, improving food security and reducing negative coping mechanisms amongst newly arrived refugees from Central African Republic (CAR) as well as vulnerable members of the host community. A specific focus on supporting a “secure environment” was through reducing the risks of genderbased violence (GBV) and mediating within and between communities to ensure peaceful coexistence as a necessary pre-requisite for protection and the establishment of self-sufficiency. The evaluation was achieved by looking closely at the shelter component in technical and operational detail as well as by probing its connection to a broader programmatic approach within the local context and its links to various community mechanisms supported through the project. Effective implementation has been achieved through this integrated approach that simultaneously addresses urgent and fundamental needs for shelter and GBV-risk reduction while laying the foundations for safety and security and creating an enabling environment for the development of livelihoods and the growth of aspirations and ambitions for education, training and learning. Of particular note is the range of mechanisms to reduce community conflict and gender-based violence established through a highly effective community-led and inclusive process that brings sustainability and ownership. Processes of strengthening peaceful co-existence, social cohesion and stimulating local integration run through the project’s approach, seeking to catalyse self-sufficiency, and arguably represents the “third side of the triangle” within the humanitarian-development-peace nexus. In this regard, the project could provide valuable programmatic lessons to other contexts in Chad or elsewhere where protracted displacement, low-level community conflict, humanitarian needs and some opportunities for strengthening resilience, self-sufficiency and sustainability are present. [94 pages] Read More...

West Africa COVID-19 RGA May 2020

As of mid-April 2020, the number of confirmed COVID-19 cases in Africa is relatively low. That said, there has only been limited testing in Africa, leading many experts to be concerned that Africa could still experience outbreaks on, or beyond, the scale experienced in other regions. Governments are imposing restrictions on movement to reduce the risk of potential outbreaks, and this is directly impacting the ability of humanitarian actors to provide necessary assistance. At the same time, some governments, notably the governments of Mali and Niger, are also expanding their safety nets to help people respond to COVID-19 and its impacts.
CARE’s Rapid Gender Analysis draws from CARE’s deep experience in the region, and from interviews with 266 people across 12 countries. It points to serious ongoing economic, health, and financial impacts that will be especially severe for women. It also paints a mixed picture of impact on women’s rights. Special concern is paid to encroaching limitations to women’s access to resources, as well as to their representation and participation in formal decision-making; increased incidents of gender-based violence. These worrying
observations are accompanied by hopeful examples of women leading the response to the COVID-19 crisis and finding ways to negotiate equitable relationships with men in their communities, as well as with their husbands/male partners at home. Read More...

Evaluation d’impact Genre de la réponse de CARE à la crise du Bassin du Lac Tchad au Cameroun, Niger et Tchad

La crise du BLT, née du conflit armé au Nord Nigéria qui s’est étendu au Cameroun, Niger et Tchad a créé une crise humanitaire qui a entrainé le déplacement de 4.025.486 personnes au niveau de ces quatre pays (OIM DTM, Avril 2018). Cette crise révèle une dimension protection sans précèdent avec notamment des violences multiformes à l’encontre des femmes et de filles (kidnapping, violences et abus sexuelles, transformées en kamikaze), des violences physiques à l’encontre des hommes et jeunes garçons (décapités ou enrôlés de force dans les combats) ; la dislocation des milliers de familles a laissé aux femmes et aux enfants la responsabilité de se prendre en charge leurs familles. Cette évaluation a pour objectif d’analyser l’impact de l’intégration du genre dans la qualité de la réponse de CARE dans les trois pays du bassin du Lac Tchad que sont Le Cameroun, le Niger et le Tchad. Read More...

RAPPORT EVALUATION FINALE INTERNE. PROJET RAPPORT EVALUATION FINALE INTERNE. PROJET SOUTENIR LA RELANCE ECONOMIQUEET RENFORCER LA SECURITE ALIMENTAIRE DANS LES MENAGES VICTIMES DE LA CRISE DES GROUPES ARMES DANS LA PROVINCE DU LAC TCHAD. ERSFS

Le projet « Soutenir la relance économique et renforcer la sécurité alimentaire dans les ménages victimes de la crise des groupes armés dans la Province du lac Tchad (ERSFS) » a été mis en œuvre dans la province du Lac Tchad, département de FOULI, MAMDI et KAYA. Il a été entièrement financé par le gouvernement Tchèque. Cette évaluation finale interne révèle les éléments suivants les principaux critères de l’évaluation que sont : sa pertinence, son efficience, son efficacité, ses impacts et sa durabilité.

Impacts
• 82% des ménages appuyés ont amélioré leur score de consommation alimentaire suite à l’action ;
• 100 bénéficiaires sont formés sur les risques liées à la migration en Europe
• 375 femmes appuyées par le projet développent des Activités Génératrices de Revenus (AGR) ;
• 250 ménages ont bénéficié de cash pendant la période de soudure (juillet, aout et septembre) pour un montant total de 45000 XAF soit 15000 XAF par ménage et par mois.
• Un montant total de 11.250.000 XAF a été injecté en cash pour favoriser l’accès aux marchés en faveur de ménages pauvres pendant la période de soudure ;
• 77% des ménages touchés par le projet ont pu satisfaire leur besoin alimentaire grâce au cash reçu ;
• La durée des stocks de denrées de première nécessité détenus par les ménages pour leur propre consommation a augmenté de 4 mois ;
• 200 ménages ont été appuyés à reconstituer leur cheptel animal avec 600 sujets soit 3 petits ruminants pour un ménage. Un montant total de 10.500.000 XAF a été injecté pour l’acquisition de ruminants pendant cette foire ;
Read More...

Delivering High-Quality Family Planning Services in Crisis-Affected Settings II: Results

An estimated 43 million women of reproductive age experienced the effects of conflict in 2012. Already vulnerable from the insecurity of the emergency, women must also face the continuing risk of unwanted pregnancy but often are unable to obtain family planning services. The ongoing Supporting Access to Family Planning and Post-Abortion Care (SAFPAC) initiative, led by CARE, has provided contraceptives, including long-acting reversible contraceptives (LARCs), to refugees, internally displaced persons, and conflict-affected resident populations in Chad, the Democratic Republic of the Congo (DRC), Djibouti, Mali, and Pakistan. The project works through the Ministry of Health in 4 key areas: (1) competency-based training, (2) supply chain management, (3) systematic supervision, and (4) community mobilization to raise awareness and shift norms related to family planning. This article presents data on program results from July 2011 to December 2013 from the 5 countries. Read More...

Delivering High-Quality Family Planning Services in Crisis-Affected Settings I: Program Implementation

In 2012, about 43 million women of reproductive age experienced the effects of conflict. Provision of basic sexual and reproductive health services, including family planning, is a recognized right and need of refugees and internally displaced people, but funding and services for family planning have been inadequate. This article describes lessons learned during the first 2.5 years of implementing the ongoing Supporting Access to Family Planning and Post-Abortion Care in Emergencies (SAFPAC) initiative, led by CARE, which supports government health systems to deliver family planning services in 5 crisis-affected settings (Chad, Democratic Republic of the Congo, Djibouti, Mali, and Pakistan). Read More...

ROM Review: Initiative REVANCHE: Résilience et Adaptation aux Variabilités Climatiques, pour une Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle Durable au Tchad, Régions de Wadi Fira, Guera et Ouadaï.

PERTINENCE. La mise en oeuvre de l’action REVANCHE a confirmé la pertinence de la stratégie PRO-ACT Résilience qui a été à l’origine de sa conception et du choix du mode d’exécution du projet permettant la sortie de l’urgence et l’ancrage d’un développement durable au sein des communautés cible. Les réponses proposées sont appropriées pour satisfaire les besoins des bénéficiaires et soutiennent la Plan nationale de renforcement de la résilience des populations tchadiennes. La pertinence est maintenue tout au long de l’exécution car le projet répond aux besoins des plus vulnérables par des actions à effets immédiats par du cash qui permet l’accès
à l’alimentation et aux soins de santé.

EFFICIENCE. La mise en oeuvre s’est révélée efficiente et propice à une bonne progression vers la réalisation des résultats recherchés. Le projet a connu un retard dans son démarrage mais dont les causes relèvent, pour la plupart d’entre elles, de facteurs externes au projet lui-même.

EFFICACITÉ. Le projet a été efficace à livrer la majeure partie des produits planifiés, notamment ceux consistant en travaux et réalisations d’ouvrages physiques et en appuis méthodologiques et logistiques aux parties étatiques et ONG partenaires.

DURABILITÉ. La problématique de la durabilité se pose encore en termes de capacité des communautés à s’approprier les apports du projet. Quatre ONG nationales ont pris part à l’exécution du projet REVANCHE et ont bénéficié d’un paquet de formations et du coaching progressif de CARE et OXFAM. Mais les organisations communautaires de base (organisations paysannes, groupements féminins, artisans réparateurs de pompes, groupe pour le système d’alerte précoce, GIE d’ouvriers maçons, …) qui constituent le socle de la stratégie de durabilité de l’action sont encore à un stade embryonnaire et requièrent des appuis et une mise en réseau entre eux et avec les services publiques Read More...

Evaluation d’impact Genre de la réponse de CARE à la crise du Bassin du Lac Tchad au Cameroun, Niger et Tchad

La crise du BLT, née du conflit armé au Nord Nigéria qui s’est étendu au Cameroun, Niger et Tchad a créé une crise humanitaire qui a entrainé le déplacement de 4.025.486 personnes au niveau de ces quatre pays (OIM DTM, Avril 2018). Cette crise révèle une dimension protection sans précèdent avec notamment des violences multiformes à l’encontre des femmes et de filles (kidnapping, violences et abus sexuelles, transformées en kamikaze), des violences physiques à l’encontre des hommes et jeunes garçons (décapités ou enrôlés de force dans les combats) ; la dislocation des milliers de familles a laissé aux femmes et aux enfants la responsabilité de se prendre en charge leurs familles.

CARE répond à la crise du bassin du Lac Tchad (BLT) depuis 2014 au Niger et 2015 au Tchad et au Cameroun. Conformément à son focus et engagement sur le genre, CARE a déployé des efforts pour intégrer le genre à toutes les étapes de la mise en œuvre de la réponse. Cet effort est soutenu par plusieurs bailleurs dont le Global Affairs Canada (GAC) qui finance pour la première fois des projets d’urgence sur deux ans consécutifs au Cameroun, au Niger et au Tchad. C’est grâce à ce financement que cette évaluation a été commanditée pour apprécier l’efficacité de l’approche d’intégration du genre utilisée et son impact sur la vie des hommes, des femmes, des filles et des garçons affectés par la crise du BLT et formuler des recommandations d’amélioration. [33 pages]
Read More...

CARE répond à la crise du Bassin du Lac Tchad (BLT) depuis 2014 au Niger et 2015 au Tchad et au Cameroun

Le con it armé au Nord Nigéria étendue au Cameroun, Niger et Tchad a créé une crise humanitaire qui a entrainé le déplacement de 4.025.486 personnes (OIM DTM, Avril 2018). Ce e crise a révélé une dimension protection cruciale avec en particulier des violences multiformes à l’encontre des femmes et de filles et la dislocation des familles qui a laissé des centaines de milliers de femmes et des enfants avec la responsabilité de se prendre en charge et de prendre en charge leurs familles. CARE répond à ce e crise depuis 2014 au Niger et 2015 au Tchad et au Cameroun avec une approche centrée sur le genre. Une analyse d’impact genre, financée par le Global Affairs Canada a été menée en Août 2018 dans les trois pays en vue d’apprécier l’efficacité de l’approche d’intégra on du genre utilisée et son impact sur la vie des hommes, des femmes, des filles et des garçons affectés et formuler des recommanda ons d’améliora on. Les points ci-dessous synthétisent certains parmi les résultats de ce e analyse. Read More...

CARE responds to the crisis of the Lake Chad Basin (LCB) since 2014 in Niger and 2015 in Chad and Cameroon

The armed conflict in northern Nigeria extended to Cameroon, Niger and Chad created a humanitarian crisis that displaced 4,025,486 people (IOM DTM, April 2018). This crisis revealed a crucial protection dimension with, in particular, multifaceted violence against women and girls and the dislocation of families that left hundreds of thousands of women and children with the responsibility of caring for themselves and their families. CARE has responded to this crisis since 2014 in Niger and 2015 in Chad and Cameroon with a gender-focused approach. A gender impact analysis, funded by Global A airs Canada, was conducted in August 2018 in all three countries to assess the effectiveness of the gender mainstreaming approach used and its impact on men's lives, affected women, girls and boys and make recommendations for improvement. Read More...

Filter Evaluations

Clear all