Haiti

Gender Gaps in COVID 19 Vaccines

COVID-19 vaccinations are quickly becoming a story of inequality. Gender inequality is a critical part of this story. In 16 countries where CARE has data, women are less likely to be vaccinated, and less likely to feel vaccines are safe.
There are massive local and global gaps in who can get vaccinated Only 1 9 of people in low income countries are vaccinated, and 79 of vaccinations have been in wealth countries Tragically, wealth and geography are just two factors that skew access to vaccines Another is gender In many low and middle income countries, women are less likely to get COVID-19 vaccines than men are This compounds gender inequality women are already facing in health and decision making Read More...

COVID-19: Impacts, Attitudes, and Safety Nets in Haiti (April 2021)

In April 2021, CARE conducted interviews with savings group members and leaders to understand their experiences of COVID-19, and how it was changing their lives. The survey included 364 women and 175 men, for a total of 539 respondents. This follows a survey done in June 2020 to understand what was happening at that time for members of savings groups. The surveys covered Artibonite and Grand Anse.

COVID-19 continues to have important impacts for women and men in savings groups. In general, men and women in these groups were reporting similar challenges across the sample. 86% of women and men are reporting impacts in their livelihoods, and 98% of people say that COVID-19 is affecting their ability to save. 64% say they can’t meet family needs and hunger has gone up. 90% of people are reporting that COVID-19 is impacting their social lives. More women than men report that Gender Based Violence has gone up. While women are more likely to have lost influence in the household than men (39% compared to 33%), men are more likely to report that they lost social status in the community (48% compared to 43%). Read More...

Analyse Rapide Genre : Tremblement de terre du 14 août en Haïti

Haïti est enclin à des catastrophes naturelles de plusieurs sortes : cyclones, tempêtes tropicales, éboulements, inondations et tremblement de terre. En moins de douze ans, deux terribles tremblements de terre ont secoué le pays, entrainant des dommages énormes en vie humaine et en perte de toute sorte. Alors que le pays ne s’était pas encore remis des séquelles du premier séisme de magnitude 7.0 en 2010, un deuxième de magnitude 7.2 vient s’abattre le 14 août 2021 au sud du pays dont la plupart des sections communales affectées sont enclavées et difficiles d’accès. Selon le Gouvernement d’Haiti, on peut à date dénombrer 2 248 morts, 12 763 blessés et 329 personnes portées disparues.
Cette catastrophe vient augmenter le lot des préoccupations auxquelles est confrontée la société haïtienne en pleine crise politique, suite à la mort du président de la République en juillet 2021 et au cœur de toute sorte d’insécurité dont le kidnapping. Le pays continue à faire face à la COVID-19 qui a entrainé 588 morts sur un total de 21 124 cas, craignant jusqu’à présent des conséquences qui seraient dues aux éventuelles variantes. Ce désastre qui frappe sévèrement tous les secteurs d’activités de la vie nationale est également survenu en pleine saison cyclonique et à la veille de la rentrée scolaire. Il vient instaurer une situation humanitaire que les leçons tirées des crises antérieures permettront de mieux gérer.
C’est dans ce contexte particulièrement complexe qu’ONU Femmes et CARE, sous le leadership du Ministère à la Condition féminine et aux Droits des femmes (MCFDF) et en coordination avec la Direction Générale de la Protection Civile (DGPC), ont lancé l’Analyse Rapide Genre qui se veut une évaluation rapide de l’impact du tremblement de terre d’août 2021 sur les femmes, les hommes, les filles et les garçons, incluant les personnes en situation de vulnérabilité, afin d’éclairer la réponse humanitaire en cours en Haïti dans l’immédiat, ainsi que les efforts de redressement à moyen et à long terme. Cette étude est faite en partenariat avec l’Equipe spéciale genre de l’équipe humanitaire en Haiti et a obtenu le soutien financier, technique et logistique des partenaires suivantes : Fondation Toya, IDEJEN, UNFPA, OCHA, OMS/OPS, ONUSIDA, PAM, PNUD, et UNICEF.
Read More...

CASH AND VOUCHER ASSISTANCE IN RESPONSE TO THE COVID-19 PANDEMIC

In April 2020, CARE received a five million dollar grant from MARS to implement a multi-country program, including Cote d’Ivoire, Ecuador, Ghana, Guatemala, Haiti, Honduras, India, Peru, Thailand, and Venezuela1, with the aim of reducing the negative impacts of COVID-19 on vulnerable populations, especially women and girls, using complementary and multimodal approaches. A key activity of this program was the provision of cash and voucher assistance (CVA) to vulnerable populations to meet their diverse basic needs. Program data indicated that CVA was implemented in Cote d’Ivoire, Ecuador, Ghana, Guatemala, Haiti, Honduras, and Thailand. Monitoring data from different countries showed that CVA was unconditional; with cash modality representing 95% of transfers. Key targets populations for CVA activities vary by country and include: vulnerable households (Cote d’Ivoire, and Haiti); migrants and refugees (Honduras, Ecuador, and Thailand); domestic workers (Guatemala and Ecuador); survivors of GBV and other forms of violence against women (Guatemala and Ecuador); and lesbian, gay, bisexual, transgender, intersex, and queer/questioning (LGBTQI+) individuals (Ecuador). Across all projects (or countries), participants reported numerous uses of CVA including purchase foods stuff, payment of health services, hygiene services, rental/housing, savings and livelihoods activities.
Given the nature and scale of this program as well as its organizational commitment to learning, CARE was keen to understand the extent to which the project supported and protected vulnerable populations against the loss or disruption of their livelihoods in a gender sensitive manner. The study seeks to provide open-source learnings for peer
companies and agencies on how CVA was utilized in this program with two major questions: (i) How gender sensitive was the process for CARE’s CVA? (ii) How gender sensitive was the intended outcome of CARE’s CVA?
This documentation report compiles lessons from across the projects implemented in the targeted countries and draws from the diversity of their experiences to provide some recommendations on more gender sensitive CVA in the future. Read More...

Niong Axe transversal Gouvernance et Gestion de proximité du projet Partenariat pour l’Apprentissage Final Evaluation

Le système éducatif haïtien fait face à des défis considérables sur le plan de l’accès, de la qualité et surtout de la gouvernance. CARE, par le biais du projet partenariat pour l’apprentissage, vise à appuyer les MENFP à adresser ces défis, avec une insistance sur l’amélioration de la gouvernance du système éducatif haïtien. Ainsi, dans l’axe gouvernance et gestion de proximité dudit projet, CARE cherche à créer, former et accompagner des structures de gestion de proximité. A travers cet axe, le projet vise à Renforcer la gouvernance scolaire et locale pour une amélioration de la qualité de l’éducation fondamentale en Haïti. De manière spécifique, le projet cherche à appuyer la mise en application d’un système scolaire décentralisé par le renforcement de capacité et l’implication des structures de gestion de proximité et des cadres locaux.
Les principaux résultats attendus de l’intervention sont : a) Les structures de gestion de proximité créées, renforcées et formées, élaborent, mettent en œuvre et suivent des plans d’action qui contribuent à la rétention et à l’équité de genre, b) Les structures déconcentrées de l’Etat et cadres locaux exercent leur leadership pour la bonne mise en œuvre de la politique éducative et sont plus redevables face à la communauté. Pour mettre en œuvre ce projet, une enveloppe d’un million six cent vingt-neuf quatre-vingt-onze euros (1,629,091.00 €) a été mobilisée avec une contribution de 50% de l’Agence Français de Développement (AFD) [43 pages]. Read More...

Haiti COVID-19 Rapid Gender Analysis

Suite à la propagation de la pandémie de la COVID-19 en Haïti qui a fait, jusqu’au 11 juillet 2020, 6727 cas de contamination et 139 morts, la population haïtienne, comme cela se passe au niveau mondial, est en train de subir les diverses conséquences de cette crise.
Certainement, celles-ci ne sont pas les mêmes partout dans le monde.
Elles changent avec la réalité socioéconomique des pays. Les retombées de cette crise sont de nature sanitaire, économique, psychologique et sociale. Cependant, les hommes et les femmes et les différentes catégories sociales ne sont pas affectés au même degré, selon leur niveau de vie, leur habilité (physique et mentale), leur orientation sexuelle et probablement d’autres facteurs qui ne sont pas pris en compte dans le cadre de l’enquête. L’Analyse Rapide Genre (ARG) vise à fournir des données et preuves sur les besoins
différenciés des femmes et des hommes par rapport à l'impact de la COVID-19 sur la vie des deux sexes en Haïti, en particulier les femmes qui représentent un groupe vulnérable et font face à de multiples discriminations. Cette démarche permettra de développer advantage des efforts sensibles au genre visant la prévention de la propagation de la COVID-19 par toutes les parties prenantes au niveau national, régional et local. En ce sens, l’ARG prend fondamentalement en compte les inégalités entre les sexes, les inégalités socioéconomiques, et tout ce qui peut engendrer des différences dans la manière dont les groupes sociaux sont affectés par la crise de la COVID-19. L’enquête qui conduit à cette analyse a été réalisée sur les dix départements géographiques du pays. Read More...

Final Performance Evaluation of the Kore Lavi Development Food Assistance Project in Haiti

In FY 2013, the US Agency for International Development’s (USAID) Office of Food for Peace (FFP) issued an award to a consortium of three organizations, CARE, Action Contre La Faim (ACF), and the United Nations World Food Programme (WFP) to implement a Development Food Assistance Project (DFAP). World Vision (WV) later joined the consortium. The four-year project, titled ‘Kore Lavi’ (‘supporting life’ in Haitian Creole) started in August 2013. Following a two-year extension granted in 2017, the projected ended in September 2019.

The overall purpose of Kore Lavi was to support the Haitian Government in creating a social safety net for food and nutrition security that prioritizes consumption of locally grown quality products. The overall goal was to contribute to reducing food insecurity and vulnerability in targeted communities by establishing a replicable safety net system and expanding government capacities to prevent child under nutrition.

Read More...

Étude sur les filières porteuses des communes de Beaumont, Jérémie et Roseaux

Diagnostic & Development Group S.A. (DDG) a été recruté par CARE Haïti pour réaliser une étude sur les filières porteuses dans les communes de Jérémie, Beaumont et Roseaux, dans le cadre du projet d’Appui à la Sécurité Alimentaire, au Renforcement Agricole et à l’Amélioration Nutritionnelle dans la Grand’Anse (ASARANGA), implanté par CARE, Action Aid Haiti (AAH) et Konbit Peyizan Grandans (KPGA).
Une approche mixte, c’est-à-dire combinant des techniques de collecte de données quantitatives et qualitatives, a été adoptée pour réaliser l’étude. En plus de données secondaires, essentiellement obtenues dans des rapports d’études pertinentes, des données primaires ont été collectées, au cours des mois de juillet et août 2019, via une enquête de ménages, un inventaire d’associations et de coopératives, une enquête de marché, des groupes de discussion avec des planteurs et des entrevues individuelles avec des représentants d’institutions financières dans les trois communes d’intérêt.
Nous avons étudié huit filières pour les sections communales cibles des communes de Jérémie, de Roseaux et de Beaumont. Il s’agit des produits vivriers igname, manioc, banane et le haricot ; le maïs, l’arachide et deux filières d’exportation traditionnelles : le café et le cacao. Le processus de sélection a tenu compte du nombre de planteurs qui pratiquent ces cultures, de l’importance de la filière dans la sécurité alimentaire et l’environnement et enfin de leurs potentiels de revenu. Read More...

Rapport Etude de Base ASANGARA

Situé dans la pointe Sud ’Ouest d’Haïti, le département de la Grand ‘Anse est exposé aux risques de sécheresse, d’inondation, de glissement de terrain et de tremblement de terre4. Il a été frappé par la sécheresse de 2015/2016, fortement dévasté par l’ouragan Matthew de catégorie 4 en octobre 2016 et également affecté par les intempéries d’avril/mai 2017.

C’est dans ce contexte d’insécurité alimentaire aigue, de catastrophes répétées, de problèmes nutritionnels et d’insécurité économique que le consortium composé de CARE, AAH et KPGA vont débuter avec le projet d’Appui à la Sécurité Alimentaire, au Renforcement Agricole et à l’Amélioration Nutritionnelle dans la Grande-Anse (ASARANGA) au niveau des communes de Beaumont, de Jérémie et de Roseaux.

Le projet ASARANGA a pour objectif principal de contribuer à l’augmentation de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des groupes vulnérables affectés par le passage de l'ouragan Matthew dans les communes de Jérémie, Beaumont et Roseaux. Read More...

CARE HAITI RAPPORT EVALUATION FINALE EGRA: Projet Haïti Gagne: Lire, Ecrire et Réussir

Cette évaluation est la troisième, en trois ans, menée par le staff du projet. Cette dernière, à l’instar des précédentes, avait pour objectif d’évaluer d’une part les compétences en lecture et écriture des élèves particulièrement ceux des deux premières années du cycle fondamental, d’autre part, la relation entre l’environnement immédiat (Ecole, maison) de l’élève et ses compétences de base.

L’évaluation a été conduite entre mai et juin dans 40 sur les 53 écoles partenaires du projet dont 20 écoles dans le Nord et 20 écoles dans le Sud’ Est. Elle a été réalisée auprès des élèves des trois premières Classes du fondamental. La troisième année a été ajoutée juste à titre de comparaison mais ne figure pas parmi les indicateurs prioritaires du projet. Read More...

Filter Evaluations

Clear all